Plus de la moitié est récoltée

En Suisse, les consommateurs doivent payer nettement plus pour des produits d’importation identiques à ceux qui sont vendus dans les pays étrangers limitrophes. L’initiative pour des prix équitables veut changer cette situation. La récolte de signatures tient le cap: à la mi-mai, 60 000 signatures avaient déjà été collectées. Il est prévu de tirer parti des mois d’été pour obtenir les signatures manquantes. Ainsi, des journées nationales de collecte de signatures seront organisées le 24 juin et le 8 septembre 2017. Les initiants prévoient de déposer les signatures d’ici fin 2017. L’initiative pour des prix équitables est soutenue par la Fondation alémanique pour la protection des consommateurs (SKS), l’association faîtière des PME industrielles Swissmechanic, les associations faîtières du secteur du tourisme Gastrosuisse et Hotelleriesuisse ainsi que d’autres organisations.

Rapport dans le Journal d'information des PME valaisannes

La séction valaisanne du SGV-USAM soutient l'initiative "Stop à l'îlot de cherté - pour des Prix équitables.

Télécharger
UVAM-Tribune.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Exposé dans le bulletin "Metall"

L'initiative populaire « Stop à l'îlot de cherté - pour des prix equitables » demande des prix d'achat justes pour les entreprises suisses.

Auteur: Hans Kunz, Président de AM Suisse

 

La Suisse est un pays où les prix sont élevés. Les PME qui achétent leurs matiéres premiéres auprés d'importateurs suisses souffrent d'un manque de compétitivité important par rapport aux concurrents des pays voisins. Les produits importés en Suisse sont souvent proposés à des tarifs bien supérieurs aux tarifs pratiqués dans les pays voisins. Des
« suppléments Suisse » excessifs grèvent le budget des entreprises et des consommateurs.

Des études ont montré que les constructeurs métalliques, les entreprises de Swissmechanic, de la Fédération de I'hôtellerie et de la Restauration Hotelleriesuisse, du syndicat des arts graphiques, du secteur du tourisme et de nombreuses autres branches doivent faire face é des prix d'achat jusqu'é 50 % supérieurs ceux de leurs concurrents étrangers.

 

II est nécessaire d'agir, car les fournisseurs étrangers actifs ('international imposent un surcoût injustifié (« supplément Suisse ») et peuvent refuser les achats directs à l'étranger et la livraison directe depuis l'étranger. Les « suppléments Suisse » diminuent la compétitivité des entreprises et ont un Impact négatif sur les recettes et la sécurité de l'emploi.

 

II convient également d'agir pour barrer la route aux structures tarifaires et de distribution causant une distorsion de la concurrence en Suisse et rétranger, imposées par des entreprises puissantes et occupant une position dominante, afin d'assurer aux entreprises suisses une réelle liberté d'achat. Cette liberté serait un critère important pour des prix justes.

 

AM Suisse soutient ('initiative populaire fédérale « Stop îllot de cherté - pour des prix équitables » avec les objectifs suivants:

  • des prix d'achat justes, pour des entreprises suisses plus compétitives ;
  • des prix é la consommation plus bas, pour diminuer la perte de valeur ajoutée associée au tourisme d'achat ;
  • la sécurité de l'emploi ;
  • une baisse des prix dans l'îlot de cherté qu'est la Suisse.

L'initiative populaire permet une baisse des prix, garantit la liberté d'achat et protége l'emploi. Elle autorise l'achat de marchandises sans « supplément Suisse ». Les barrières aux achats à l'étranger par un refus de livrer ou une

discrimination tarifaire (« comportement unilatéral ») seront également abandonnées pour les entreprises ayant une

position relativement dominante sur le marché. Les produits qui étaient jusqu'alors disponibles en Suisse uniquement un prix nettement supérieur deviendront meilleur marché.

 

Nous vous demandons de soutenir ('initiative populaire « Stop à l'îlot de cherté - pour des prix équitables » dans votre propre intérét, par solidarité avec les autres branches et dans l'intérèt des consommateurs.

 

Source: Bulletin Metall du 19 novembre 2016

Succès pour la récolte de rue en faveur de l’initiative Prix équitables

Plusieurs membres du comité d’initiative et d’autres partisans ont récolté des signatures pour l’initiative Prix équitables au cœur de Berne. Les expériences ont été entièrement positives. Les personnes abordées ne se sont pas fait prier pour signer.
 
Après le lancement de l’initiative Prix équitables, il s’agit désormais de récolter des signatures. Le 1er novembre 2016, les membres du comité d’initiative, Prisca Birrer-Heimo (présidente Stiftung für Konsumentenschutz, Oliver Müller (directeur Swissmechanic), Casimir Platzer (président GastroSuisse), Maurus Ebneter (Wirteverband Basel-Stadt, comité des PME pour des prix d’importation équitables), le membre du comité directeur, Christophe Hans (hotelleriesuisse) ainsi que le Professeur de droit émérite, Roger Zäch (ancien vice-président COMCO) ont récolté des signatures à Berne.

Rudolf Strahm a fait une exception pour l’initiative Prix équitables. En temps normal, il ne récolte plus de signatures. Or, la revendication lui tellement à cœur qu’il a offert son aide avec plaisir, déclare l’ancien Monsieur Prix.

 

L’initiative Prix équitables a été lancée le 20 septembre 2016. Son objectif principal est la création de la liberté d’importation et d’acquisition des produits, pour lesquels les PME et les consommatrices et les consommateurs n’ont pas d’alternatives suffisantes et acceptables. Le refus de livrer et la discrimination par le prix des entreprises (relativement) puissantes sur le marché sont corrigés par l’adoption de l’initiative Prix équitables. Les PME et les consommatrices et les consommateurs, qui peuvent enfin acheter leurs produits aux prix de la concurrence, en profitent.

L’initiative «Pour des prix équitables» s’attaque aux prix surfaits en Suisse

Depuis longtemps, la Suisse est un îlot de cherté. Cette situation s’explique notamment par le comportement des fournisseurs étrangers qui abusent de leur pouvoir de marché en Suisse en imposant des prix surfaits aux entreprises suisses. Dès lors, pour acheter des produits importés identiques, les entreprises, les exploitations agricoles et les consommateurs suisses se voient forcés de payer des prix souvent nettement plus élevés que ceux pratiqués dans les pays voisins. Avec l’initiative populaire fédérale « Stop à l’îlot de cherté – pour des prix équitables (initiative pour des prix équitables) », les suppléments «Suisse» abusifs pratiqués par des entreprises à fort pouvoir de marché pourront être interdits à l’avenir. Cette initiative populaire bénéficie d’un large soutien auprès d’associations et de membres des deux Chambres, et ce, de gauche à droite de l’échiquier politique.

Lien aux documents de presse.